Le projet d’intercommunalité : un pas décisif en direction de la communauté de communes du Pays né de la Mer

Après plusieurs mois de tergiversations et d’incertitudes, les trois maires des communes de La Tranche sur Mer, La Faute sur Mer et l’Aiguillon sur Mer, se sont réunis fin avril, à la demande du Préfet pour faire connaître leurs préférences.

Ces dernières auraient opté pour une intégration à l’EPCI (établissement public de coopération intercommunale) du Pays né de la Mer, plutôt que de se tourner vers les Pays Moutierrois et Talmondais et ce, pour de nombreuses raisons.

Celles-ci sont en premier lieu, d’ordre administratif. Il s’agit tout d’abord, pour les communes de se mettre en conformité avec la réforme territoriale en cours, votée en décembre 2010 et qui devrait être réalisée pour l’ensemble des communes françaises en 2014.

D’un point de vue géophysique, ensuite, l’élaboration d’un plan de défense cohérent contre les submersions ne peut se faire qu’avec l’ensemble élargi des communes concernées.

Par ailleurs, d’un point de vue historique, il faut rappeler que les trois communes ont toujours vécu ensemble et se sont développées autour des rives du Lay.

Enfin, il y a aussi des facteurs économiques comme la fiscalité plus avantageuse offerte par l’EPCI, sans oublier l’enjeu majeur du développement économique des trois communes initié par le Conseil Régional des Pays de la Loire et en particulier le futur port.

Les communes souhaitent continuer à vivre et travailler ensemble et notre association qui a œuvré pour la maintien de ce rapprochement ne peut que ce réjouir de ce grand pas en avant !

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter l’article dans le le journal de Ouest France le 22 04 2011 :

Publicités
Cet article a été publié dans Communiqués. Ajoutez ce permalien à vos favoris.