Propos de saison – le 21 juin 2011

Bientôt 16 mois après Xynthia, les activités semblent avoir repris le cours normal. Le spectre de la tempête laisse la place à une certaine sérénité. La saison touristique s’annonce bien, malgré la sécheresse et la crise qui dure… Ce climat permet sûrement d’optimiser les décisions qui tardent à venir sur l’avenir de notre commune (comme celle de la Faute) : Protection, PPRI, devenir des 2 zones de solidarité, enquêtes publiques, DUP et expropriations pour les maisons non vendues à l’amiable à l’Etat.

D’un côté, cela fait plusieurs mois que nous sommes sans nouvelles :

a) de la protection du bourg de l’Aiguillon que tout le monde attend. Chacun constate que le temps passe et rien n’avance.

b) Les premières informations d’un nouveau PPR ont filtré… Mais nous notons que la nouvelle circulaire d’application du PPR n’est pas publiée. Il y aurait-il déjà un vice de forme de non concordance entre la nouvelle circulaire et le nouveau PPR ?
Cela présage-t-il des batailles juridiques en perspective, surtout si les travaux de protection ne sont pas faits avant la sortie du futur PPR.

D’un autre côté, au quotidien, depuis mars 2011, la  « déconstruction » va bon train. Elle nous rappelle, dans cette quiétude relative, que Xynthia est bien passée par là.

Nous assistons tous les jours impuissants à la dévitalisation lente de nos communes, victimes des décisions trop hâtives de
l’Etat, concernant la carte des zones noires.

En tous cas, ce n’est pas le fait de casser 700 maisons sur
nos deux communes qui va protéger les habitants qui restent, sans parler des territoires.

Avec le coût de la déconstruction (200 Millions d’Euros),
on pourrait protéger tout le littoral Vendéen impacté par Xynthia.

Hors, l’Etat a fait le contraire :

a)    il casse les maisons,

b)   il ne protège pas l’agglomération de l’Aiguillon dont il a la charge.

Par ailleurs, personne ne se plaindra du Conseil Général et du Conseil Régional qui viennent en aide aux deux, voir trois communes (avec la Tranche), au travers de deux contrats de solidarité. Chacun le sien !!!

L’objectif est de redonner un élan et tracer l’avenir de nos trois communes dans un esprit nouveau (faire ensemble change tout), ambitieux et réaliste (voir tous les documents : Ouest France et Région).

D’ailleurs, nous connaîtrons rapidement le « contenu » de ces contrats.

Il ne faudrait pas que les contrats de solidarité soient différents l’un de l’autre à cause d’un manque d’harmonisation entre le Conseil Général et le Conseil Régional.

Pour y parvenir dans de bonnes conditions, gageons que les acteurs locaux, Communes, Intercommunalités, décideurs politiques et autres partenaires, se mettent rapidement d’accord sur les choix et projets sérieux pour relancer durablement les économies locales.

Notons que par la voie (désormais ouverte) de
l’Intercommunalité des Pays nés de la Mer, les projets d’Avenir deviennent plus cohérents et réalistes, tels que les activités touristiques, maritimes en général et portuaires en particulier.

Ce sont les souhaits de notre association l’Avenir Ensemble.

En attendant, Bonnes Vacances !

AE

Publicités
Cet article a été publié dans Communiqués. Ajoutez ce permalien à vos favoris.